• CHAPITRE 11➤

    Un être humain ne devrait jamais subir ce genre de souffrance ; en plus de perdre un proche, son assaillant lui expliquait comment il avait procédé pour arracher la vie de cette personne aimée. Finalement, l'engourdissement qui immobilisait la brute disparu et la rage pointa le bout de son nez. La haine qu'il ressentait était violente. Et pourtant, celui qui était en face de lui n'était qu'un fragile garçon un peu trop prétentieux à son goût. Rien de spécial. Mais, ce fut ce même gamin qui avait tué et déchiré la chair de son frère pour se nourrir. Il était pire qu'EUX. L'homme attrapa avec fureur la crinière blanche d'Am et l'obligea à se lever. La brute pris le soin de l'immobiliser et le tira à l'extérieur de la tente. Sous les regards surpris ou interloqués des autres survivants, il poursuivit sa route en direction d'un coin isolé du campement. Un garçon comme celui qu'ils avaient capturé n'avait pas le mérite de vivre. Il les massacrerait tous jusqu'au dernier si on lui en donnait l'occasion. L'homme agissait-il donc par peur ou par rancune ? Sûrement un peu des deux.

    Après ce qui avait semblé des heures interminables pour le jeune homme, ils étaient arrivés... au milieu de nul part. Il fut agressivement lâché, limite balancé sur le sol verdoyant et humide, tandis que derrière lui le bruit d'une arme à feu que l'on recharge poussa la chansonnette. La brute avait l'intention de l’exécuter. Pourquoi avec un revolver et pas le couteau de chasse ? Pour la simple et bonne raison qu'Am avait réussi dans un élan de chance à lui prendre cette arme. Le barbare en était parfaitement conscient. Et il était vrai que feu contre fer, c'était facilement le premier qui l'emportait.

     

    <<On rigole moins, hein ? Sale rapace !>> Hurla l'homme, son arme braqué sur le garçon.

     

    <<Je n'ai jamais ri. Par contre, effectivement, je m'amusais.>>

     

    L'arme fut collée un peu trop brutalement contre son front. Cela allait laissé sa trace pensait le jeune homme en souriant nerveusement. La brute interpréta le rictus de son otage comme étant une provocation, faisant monter sa colère d'un cran. Pourtant, même en étant aussi musclé, il avait peur d'appuyer sur la gâchette. Contre EUX, ce n'était pas un problème. Mais ce gamin n'était pas l'un d'entre EUX. Il avait beau être monstrueux et complètement fou... il ne méritait pas un tel sort. Aucun être vivant ne devrait mourir ainsi.

    Am quant à lui, ne broncha pas. Mis à part le fait que le canon appuyé contre le haut de son visage lui faisait un mal de chien, il n'avait pas peur. Son sourire était timide, mais si cruel.

     

    <<Je pense que si c'était possible, je recommencerais !>> Lança-t-il joyeusement.

     

    <<P... Pardon ?>>

     

    <<Quoi ? Tu ne vois pas de quoi je parle ? Mais de tuer des crevards comme vous, bien sûr !>>

     

    Et cela se disait survivant, pensait-il. Il était déçu par la réaction du colosse qui n'avait toujours pas tirer une balle pour en finir. Cet homme aimait-il donc souffrir ? Il étouffa un rire à cette image qu'il trouvait ridicule. Haussement de sourcils. Une personne était derrière l'imposante brute. Il l'avait reconnu. Son sourire s'agrandit. Continuant de distraire son agresseur, il s'impatientait. Quand est-ce qu'elle se décidera à le déchiqueter ? Il était en danger de mort. Il était son seul ami, non ? Lentement, de son côté, il prépara le couteau de chasse. Doucement derrière le colosse, elle s'approchait.

     

    <<On dirait que dans votre famille, personne n'a de chance.>> Fit le garçon avec un sourire.

     

    L'homme poussa un hurlement à réveiller les morts et capable de déchirer l'espace en deux. Des dents acérées s'étaient plongées entre sa gorge et son épaule. Se débattant avec crainte et douleur, il n'eu pas l'occasion de remarquer que son prisonnier avançait vers lui, une lame meurtrière en main. Il appelait à l'aide, essayait de se débarrasser de ce qui s'était accroché à sa chair, totalement désespéré. Une autre vive douleur. Insupportable qui fut accompagnée d'un liquide chaud. Suffocation. Toux. La mâchoire abandonna sa victime et la brute s'effondra. Le sang fusait. Sa gorge venait d'être tranchée.


  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Novembre 2016 à 09:37
    su-per ! ^^ rien à dire !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :