• CHAPITRE 20➤

    -Roxane. Réponds. Je m'inquiète, là.

     

    Aucune réponse. Cela faisait maintenant trois longues heures que c'était le silence radio chez Roxane. Et pourtant, le jeune homme pouvait entendre hurler et pleurer à l'extérieur de sa chambre. Tous ces gens. Des voisins qu'il connaissait à peine, voire pas du tout. Ils appelaient à l'aide. Dehors, ils étaient pourchassés par EUX. Am restait sans réaction face aux supplications de ces minables. Vide, voilà comment il se sentait. Brian et Sacha avaient, en compagnie de leur mère trouver de quoi se défendre et manger pour environ une bonne semaine. Lui, veillait sur la petite Ambryne qui jouait avec innocence et insouciance. Il enviait cette enfant. Mais était incroyablement désolé pour elle par la même occasion. Le jeune homme ne put réprimer de lourds sanglots. Sans un mot, il prit la main de sa sœur et avec anxiété, s'empressa de rejoindre le reste de sa famille à l'étage inférieur. Dans la cuisine. Ils avaient barricadé l’entièreté de l'habitation.

     

    -Roxane. Tu vas répondre, oui ?

     

    -jaipeurjaipeurjaipeurjaipeurjaipeur... Eut-il pour réponse.

     

    -Calme-toi ! Calme-toi. Que se passe-t-il ? Demanda-t-il.

     

    <<Am ! C'est vraiment pas le moment d'envoyer des SMS.>> Gronda sa mère.

     

    De la parole se joignit le geste. Privant son fils de téléphone. Elle fixait durement le jeune homme sans rien dire. L'élégante femme qu'était sa mère était maintenant couverte de poussière, de crasse et de terre. Un peu de sang ici et là, mais rien de bien méchant. Furieux, Am ne répondit rien à celle qui l'avait mis au monde. Mais ce sentiment de colère bouillonnait au fond de lui. Il était inquiet pour sa seule amie. Il n'avait aucun autre moyen de savoir comment elle allait. Et cela l'angoissait. Dans le silence le plus total, il prit l'adorable petite Ambryne dans ses bras en sanglotant. Ils allaient tous mourir, n'est-ce pas ? C'est ce qu'il pensait.

     

    <<Am doit être super content ! Il va enfin crever !>> Lança Sacha.

     

    <<Hey ! Tu vas te détendre, Sacha ! C'est pas super sympa !>> Répliqua Brian.

     

    <<Je dis juste ce qu'il pense. C'est un putain de suicidaire, de toute façon !>>

     

    Ignorant cette vaine dispute qui le concernait. Il réfléchissait. Il était terrorisé à l'idée de voir sa famille bien aimée se faire dévorer par des créatures affamées et sauvages. Comment pouvait-il les sauver ? Il se le demandait. A force de questions, son attention fut dirigée vers un sac à dos militaire dont sortait une petite hache. Am avait trouvé le moyen de délivrer son frère, ses sœurs et sa mère de la souffrance. De les libérer de la peur. Les battements de son cœur étaient douloureux et pourtant si délicieux. S'approchant, muet comme une carpe. Discret comme une souris. Le jeune homme s'empara de l'arme. Fasciné par cet objet. La contemplant longuement. Maladroitement, il se dirigeait vers sa mère. Il aurait voulu s'excuser. Après tout, pour être en paix il fallait ressentir de la douleur. Des hurlements. La tête de la belle femme roulait à présent sur le sol. Du rouge avait giclé de partout. Lentement, son regard visait sa chère fratrie. Et doucement, il leva son arme et l'abattit sur Sacha, puis sur Brian. La plus jeune ne comprenait pas ce qui se passait. Mais en voyant cet horrible spectacle, elle se mit à pleurer et hurler. Ça. Cela lui déchirait le cœur. Le garçon n'osait plus terminer ce qu'il avait commencé. Larmoyant, il s'agenouilla devant la petite Ambryne.

     

    <<Je suis désolé. Petite sœur. C'est le seul moyen de vous sauver.>> Souffla-t-il.

     

    Avec hésitation, il arracha la vie de l'adorable enfant. Il s'effondra. Hurlant de désespoir. Laissant la peine et la culpabilité le submerger. Crier, gémir et s'égosiller. Ce qu'il venait de faire était grave. Inhumain. Quel crime atroce que celui de massacrer l’entièreté de sa famille adorée. Et quel fut le résultat ? La mort. La souffrance. La solitude. Allongé. Le froid carrelage mordait sa joue et le dos de sa main gauche. Il restait figé d'horreur et de tristesse. Le sang de ses proches s'éparpillant autour de lui. La chaleur prenant la place de la fraîcheur désagréable du sol à carreau. Un sursaut. Une vibration venant de la poche du pantalon de sa mère. Am s'approcha, rampant jusqu'aux jambes du corps sans tête. En sortit son portable et sans rien dire, fixa l'écran.

     

    -Am... Papa a été tué. Maman aussi. Mon frère et ma sœur aussi. Et moi... J'ai été mordue. J'ai été morduej'aiétémorduejaiétémordue... Qu'estce que je dois faire?

     

    -Je ne sais pasViens. Viens chez moi. Je vais te donner mon adresse. Tu donnes la tienne. Je vais essayer de te rejoindre. Répondit-il.

     

    -D'accord... daccord...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :