• CHAPITRE 27➤

    L'homme s'approchait calmement. Doucement. Palpitations. Chaque battement devenait plus violent. Toujours plus brutal et rapide. Le garçon pouvait sentir sa respiration s'affoler et son sang parcourir chaque parcelle de son organisme. Le monde dansait. Il tournait et se déformait autour de lui. La silhouette de l'inconnu, lentement était altérée, courbée. Changée en quelque chose de monstrueux et d'inhumain. Sifflements incessants. Lumière beaucoup trop vive. Créature effrayante et difforme qui menaçait la vie du jeune homme. Chaque souvenir, chaque morceau de son existence accélérait la décoloration de sa tignasse roussâtre croquée par le blanc. L'individu prit la parole. Sa voix semblait si lointaine pour le garçon.

     

    <<Je dois vous dire quelque chose, jeunes gens.>>

     

    <<Ah ? Qu'est-ce qui se passe ?>> Demanda Roxane, craintive.

     

    <<Ne pensez-vous pas que la science est une chose merveilleuse ?>>

     

    <<ON S'EN FOUT !>> Hurla Am, à bout de nerfs.

     

    L'homme sourit. Ils étaient attentifs. Satisfait, il dirigea son regard vers l'une des caméras de surveillance qui épiaient la scène dans le plus grand des silences. Un signe de la main à cette dernière. Se tournant vers Am et Roxane, il les contemplait longuement sans rien dire de plus. Deux hommes en noir et une femme en blouse blanche pénétrèrent dans l'enceinte de la pièce. La scientifique traînait avec elle le fameux sac à dos militaire. Une réaction. Un geste brusque. Voyant des armes se braquer sur lui, Roxane dans un élan de panique immobilisait rapidement son ami. Le sourire de l'inconnu s'élargit. Il trouvait la relation entre ces deux personnes tout simplement intéressante. Amusante.

     

    <<C'est ennuyeux. Vous n'avez pas eu la politesse de me répondre.>> Lança-t-il.

     

    <<Heu... Je crois que la science est plus ou moins utile. Je suppose ?>> Essayait la jeune fille en fronçant les sourcils.

     

    <<Voilà ! Quand on veut, on peut. Jeune homme, prenez exemple sur votre amie.>>

     

    Aucune réponse. Am ne parlerait pas. Il resterait muet. Constatant ce fait, l'homme de science eu un soupir. Leur tournant le dos, il prit un air grave. L'inconnu leur fit à nouveau face. Un sourire amer s'était formé sur le bout de ses lèvres. Il était dans l'obligation de les informer. Il devait le dire, même s'il ne le voulait pas.

     

    <<Nos analyses laissent à penser que vous êtes immunisés. Tous les deux.>>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :