• CONCLUSION➤

    Quelques mois s'étaient écoulés. Avançant sans but précis, Roxane dévisageait son compagnon de route. Reprendre l'aventure était quelque chose de compliqué pour elle. Chaque pas lui rappelait ce doux visage ensommeillé qu'elle avait pu admirer des heures durant. Serrant une vieille peluche qui avait été mise en sécurité tout au fond du sac à dos du jeune homme, elle réfléchissait. Ils avaient vécu tellement de choses. Elle se souvenait de LA transition. Les survivants appelaient ça "La Transformation", mais ce serait donner trop d'importance à quelque chose qui n'en a pas. Ce qu'elle avait ressenti... La douleur, les émotions violentes. Tous ça plus les battements de son cœur fracassant sa cage thoracique, la douce mélodie du sang qui coulait dans ses veines. Elle avait pu entendre sa propre respiration, incroyablement sifflante et irrégulière. Elle avait pu sentir son corps se battre pour vaincre la menace qui avait attenté à son existence. Certes, elle avait subi des effets secondaires. Ses yeux, sa peau ne s'en étaient pas très bien sorti. Mais quelle valeur accorder à une perte aussi minime quand on échappe à la mort de justesse ? Et puis il n'y avait pas eu que des mauvaises surprises ; la jeune fille s'était découverte une force surhumaine. Elle pouvait s'en servir pour protéger son maladroit ami. Elle sourit légèrement. Levant ses yeux ternes et vides vers Am. Il marchait sans s'arrêter, ses mains agrippées aux bretelles de son sac à dos. En silence. Toujours aussi muet pensait Roxane avec amusement. Un faible soupir ; elle était affamée. Son compagnon cessa d'avancer brusquement avant de se retourner.

     

    <<Tu as faim ?>> Demanda-t-il.

     

    <<H... Heu... Et bien...>> Balbutia la jeune fille, prise au dépourvu.

     

    <<J'ai quelque chose, si tu veux.>> Dit-il en s'agenouillant au sol.

     

    Joignant le geste à la parole, déposant son lourd sac militaire. Il farfouillait à l'intérieur. Finalement, il en sortit une barre de céréales qu'il avait trouvé avec d'autres provisions dans les placards de leur ancien refuge. Attrapant quelque chose ressemblant à du lard, il l'enroula autour du biscuit avant de donner le tout à la jeune fille. Embarrassée, l'adolescente n'osait pas accepter l'offrande. Mais Am restait là. Par terre, le bras tendu vers elle. Un pâle sourire naquit sur le visage du jeune homme, qui restait immobile. Avec hésitation, Roxane tendit sa main et s'empara du casse-croûte. Son ami la fixait en silence, luttant courageusement pour garder ce faible sourire qu'il arborait. Devant tant d'efforts, elle ne pouvait que capituler. Amenant cet en-cas improvisé à ses lèvres, elle croqua ardemment dedans. Elle mâchait en silence, les larmes aux yeux. Les paupières plissées. Roxane savourait ce moment, retenant quelques sanglots de satisfaction à l'idée de mâchouiller de la nourriture. Un petit rire.

     

    <<Ça fait du bien ?>>

     

    Un timide hochement de tête. Elle était heureuse. Rayonnante de joie à l'idée d'être amie avec ce garçon, de vivre tant de choses avec lui. C'était un véritable plaisir. Ouvrant légèrement les yeux, elle les baissa pour admirer la petite peluche blottie contre sa poitrine ; c'était une poupée de chiffon Boulgom. Le "doudou" de son ami Am. Le jour où Roxane avait remarqué que le jeune homme l'avait prise avec lui, elle avait été drôlement surprise. Mais l'idée que son compagnon restait attaché à autre chose que cette abominable hache la rassurait. Après tout, ce garçon était parfaitement humain. Ce n'était pas un tueur sans âme. Il avait un cœur ; il était gentil et serviable.

    Une année maintenant les séparait de la tragédie qui avait décimé une grande partie de la population terrienne. Am venait d'avoir 19 ans, Roxane courait vers la seizième année de sa vie. Tout était si paisible.

    Toc Toc.

     

    <<Qui est là ?>> Fit une voix qu'Am avait reconnu avec un sourire.

     

    <<Le gamin que vous avez flanqué dehors.>> Répondit le jeune homme.

     

    La porte s'ouvrit dans un horrible grincement, bien trop lentement. Le visage légèrement vieilli de l'ex-sauveur du garçon se dévoila hors de l'obscurité dominante qui régnait à l'intérieur de la grande et sinistre demeure. Il semblait effaré en voyant Am et Roxane devant lui. Un rire maladif de la part du jeune homme. Roxane frémit de terreur. Elle craignait que la rancune de son compagnon ne prenne le dessus sur sa raison. Am sortit son arme fétiche puis le revolver qui était presque à court de munitions. Il fixait silencieusement le vieil homme avant de lui demander avec une bien étrange douceur son nom.

     

    <<Je... Je m'appelle Cédric. Tu ne te souviens pas ?>>

     

    <<Oh si. Je me souviens. Je voulais juste être sûr.>> Railla Am.

     

    <<Pourquoi es-tu revenu ?>>

     

    <<Am... stram... gram... Pic... et pic... et colégram...>> Chantonnait à présent le garçon, désignant tour à tour une des deux armes.

     

    <<Je vois... Tu hésites. N'est-ce pas, jeune homme ?>> Fit Cédric.

     

    <<La ferme. Bour... et bour... et ratatam... Am... stram... gram !>> Pointant soudainement son doigt sur le visage de son ex-sauveur.

     

    Le silence. Le vent brisait cette mélodie muette si oppressante que personne n'osait interrompre. Cédric dévisagea les deux compagnons avant d'affaisser les épaules. Il venait de comprendre le petit manège de ce garçon. Un lourd soupir, puis un sourire fatigué. C'était lui, l'arme. Am avait saisi qui était le vieil homme. Il permit à la porte de s'ouvrir, béante devant ces deux jeunes visiteurs. Jetant un bref coup d'oeil au garçon, il lui adressa un air reconnaissant. Roxane restait anxieuse. Qui était cet homme ?

    Assise dans le salon, elle cru entendre un coup de feu. Surprise, elle n'avait pu retenir un sursaut de frayeur. Elle regardait son compagnon en silence. Son visage était empli de tristesse, il avait récupéré sa hachette. Jamais elle n'aura l'occasion de faire plus ample connaissance avec ce bien étrange et mélancolique Cédric. Mais comme le dit la rengaine ; "La vie continue"...


  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Janvier 2017 à 11:46

    j'ai pas trop compris la fin...^^"

    2
    Mardi 10 Janvier 2017 à 23:18

    Le vieil homme était l'arme... C'est une réponse à notre questionnement de "pourquoi cette apocalypse" ..? Ah mais c'est foireux en fait, pas sûr que Am soit triste de tuer une bonne fois pour toute celui qui les a mis dans cette situation. Rhaa, je vais devoir relire toute l'histoire pour essayer de comprendre ^^"

    Moi qui attendais la suite après chaque chapitre, ça va créer un vide

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :