• L'acteur crée-t-il le personnage ?

    Sujet : On emploie parfois l'expression « créer un personnage » au sujet d'un acteur qui endosse le rôle pour la première fois. Selon vous, peut-on dire que c'est l'acteur qui crée le personnage ?

     

    L’expression ici employée n’est techniquement pas appropriée… aux premiers abords. Pourquoi l’acteur jouerait-il un rôle important dans la création d’un personnage ? Il n’a, après tout, que très peu de choses à offrir à celui-ci : il ne lui prête qu’une apparence physique, une voix et une représentation audiovisuelle dont le spectateur sera témoin. Dans le cadre d’une adaptation, les restrictions sont évidemment plus nombreuses et plus contraignantes. Alors comment serait-il possible de penser qu’un acteur puisse "créer" un personnage ? Un personnage bien souvent déjà imaginé, écrit et si adaptation il y a, déjà existant et solidement ancré dans la culture pop… En quoi l’acteur créerait-il un personnage ?

    Vous donner une réponse aussi difficile à élaborer sans donner d’exemple pour l’illustrer serait une grave erreur. Je vais donc prendre un personnage plutôt populaire, très populaire et qui, je pense, est connu de toutes les générations : Le Joker. La Wild Card est probablement l’un des personnages possédant une très très très large palette d’acteurs et de doubleurs (ou voice actors en anglais) pour l’interpréter ; c’est une personnalité célèbre tout droit sortie des planches d’innombrables bande-dessinées de la maison d’édition DC Comics. 

     

    Pourtant, chaque Joker est différent.

     

    En effet, pour ne citer que les plus connus, Jack Nicholson ne joue pas un Clown Prince du Crime identique à celui de Joaquin Phoenix. Et c’est tout à fait normal : tout comme nous, les personnages fictifs possèdent de nombreuses facettes, ils ont une psychologie complexe et il est donc possible que tout le monde ne perçoive pas l’individu de la même manière selon le vécu, le fonctionnement de chacun ou même encore selon la vision du monde que l’on peut avoir construit en grandissant.

    C’est en cela que l’on peut considérer que l’acteur crée un personnage : il lui donne de sa propre personne, il nous offre une vision de ce dernier de par son interprétation. L’intonation de la voix, la façon de se tenir ou de s’exprimer, les expressions faciales sont d’autant d’éléments qui ne viennent que d’un seul individu. Et cet individu n’est pas le personnage… c’est l’acteur.

    Et il arrive très souvent qu’un acteur improvise dans le feu de l’action. Sous la peau de ce personnage qu’il incarne et guidé par la vision qu’il a de celui-ci, il exécutera parfois des actions qui n’étaient pas écrites dans le script. Des actions qui seront souvent gardées au montage : ce sont des actions qui ajoutent souvent quelque chose au personnage, quelque chose qui était propre à l’acteur et qui marque au fer rouge le masque qu’il a porté.

    Pour conclure cette réponse, je dirais que même si cette expression me semble plutôt fausse et incorrecte, elle n’est pas complètement dénuée de sens… Un individu est unique et les acteurs ne dérogent pas à cette règle : ils partagent des points communs comme n’importe qui mais ne possèdent pas forcément le même vécu, la même vision du monde ou le même fonctionnement les uns par rapport aux autres. C’est cette différence qui crée une version du personnage. Et donc une sorte de nouveau personnage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :