• La culture nous rend-elle plus humain ?

    La question posée est très intéressante et c’est également une excellente question : la culture nous rend-elle plus plus humain ? Pour répondre à cette question, il faut tout d’abord se demander ce qu’est la culture et qu’est-ce que cela veut dire "être humain". Nous débuterons donc en définissant ce qu’est la culture, parce que ce mot est tout simplement le plus facile à définir et à expliquer entre les deux concepts présentés ici.

    La culture possède plusieurs facettes : elle peut être ethnique, éthique, sportive, musicale, historique et cetera… Pour résumer grossièrement (et ainsi réduire la liste des différentes cultures existantes pouvant être citées dans ce texte) : c’est quelque chose qui peut être tout et rien à la fois… Je m’explique. La définition principale et littérale de ce mot, c’est tout simplement cultiver quelque chose, des terres. Faire grandir quelque chose afin d’être en mesure de s’en nourrir, ou de l’exploiter. Et comme un agriculteur cultive ses terres, les gens cultivent quant à eux leur curiosité, leurs cerveaux, leur mémoire, leur imaginaire… Leurs connaissances. Quelles qu’elles soient.

     

    Mais alors, quelle est la signification "d’être humain" ? Sommes-nous définis ainsi de par notre intelligence soit-disant supérieure à celles des autres animaux qui vivent sur cette planète ? Ou par la capacité à se mettre à la place d’autrui ? À comprendre ou à essayer de comprendre (selon vos capacités à ressentir l’empathie ou à l’exprimer, dépendant de beaucoup de paramètres dont je ne parlerai pas ici car ce n’est tout simplement pas le sujet de ce texte et que cela n’apporte pas grand-chose à la question) ? Je n’aime pas cette expression, très personnellement. Pourquoi l’humain serait-il le seul détenteur de l’empathie ? Je ne le sais guère. Mais là où cette expression prend tout son sens se trouve en réalité dans la complexité de l’espèce humaine et, justement, du manque de culture de certains de nos congénères.

    Car théoriquement parlant, plus nous stockons de connaissances, plus nous sommes aptes à comprendre l’autre et à l’accepter. Et l’acceptation est la base même de l’empathie. Ce que vous ne compreniez pas hier, peut-être le comprendrez-vous demain en vous cultivant par le biais de livres, de recherches documentées, de reportages ou d’autres moyens de se renseigner et d’apprendre. L’école n’est… techniquement pas la meilleure des sources même si elle reste une très bonne base à quiconque veut cultiver sa curiosité et son désir de comprendre comment certaines choses fonctionnent, comment certaines populations fonctionnent ; tout bêtement, comment le monde fonctionne. La culture peut être une clé ouvrant la porte de la compréhension et donc de l’empathie, mais toute clé n’est pas bonne à prendre.

     

    Avez-vous entendu parler du patriarcat ? Du capitalisme ? Peut-être avez-vous entendu parler de la culture du viol, du validisme ou de toute forme de "phobies" à l’encontre d’individus différents de vous, que ce soit parce qu’ils n’ont pas la même orientation sexuelle/identité de genre, la même couleur de peau ou la même religion que vous ? Les individus possédant ce mode de pensée sont souvent peu cultivés ou plutôt, ils cultivent des connaissances qui nourrissent leurs croyances subjectives et mesquines pour qu’ainsi ils puissent penser qu’ils ont toujours eu raison de penser comme ils le font aujourd’hui. C’est bien dommage de se fermer au monde de cette manière, car en plus de blesser ou de tuer ceux qui sont différents de vous, vous vous blessez vous-mêmes en vous piégeant à l’intérieur d’un engrenage rouillé et peu entretenu.

    Alors… Est-ce que la culture nous rend humain ? Oui et non. Elle rend humain quiconque veut bien accepter d’assimiler des informations qui, parfois, perturberont et chambouleront des croyances inculquées depuis la naissance de cet être au sein de l’environnement dans lequel il a grandi. Mais la culture n’est pas bonne, elle n’est pas mauvaise non plus. Ce n’est pas une ligne droite et il en va de même pour la science qui est une forme de culture à part entière : c’est une variante, une courbe qui peut changer et évoluer à tout moment. On a le droit de ne pas vouloir s’imprégner d’une culture, mais on peut accepter d’en connaître un peu plus les grandes lignes. De pousser sa curiosité à comprendre ce que l’on ne comprend pas. Et ainsi peut-être, permettre à tout le monde d’un jour pouvoir vivre sur une planète où plus personne ne se sentira menacé sous prétexte qu’iel est incompris∙e.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :